A la maternité

Une nouvelle façon de concevoir la naissance ?

Après le développement de la médecine néonatale pendant près de quatre décennies, l’actualité des dernières années est marquée par le retour à une moindre médicalisation de l’accueil du bébé après l’accouchement.

En effet, l’importance du contact précoce et prolongé maman- (ou parents-)-bébé d’une part, et d’une prise en charge la moins agressive possible, tout en maintenant une sécurité médicale satisfaisante pour maman et bébé, est maintenant reconnue.

Ainsi, les gestes systématiques parfois perçus comme agressifs pour un bébé en bonne santé (passages de sondes dans l’estomac, le nez, par exemple) sont maintenat remis en cause. Ils sont désormais réservés, dans bon nombre de maternités, uniquement à des situations médicales précises.

L’heure est désormais au rapprochement précoce maman-bébé

En salle de naissance, la priorité est au contact précoce et prolongé entre la mère et son nouveau-né. Ce contact contribue à atténuer la perte de confort et de protection vécus par l’enfant par la naissance. Mis en place dès la première heure suivant l’accouchement, il favorise la mise en route de l’allaitement, même si, dans les premières dizaines de minutes, le bébé et sa mère préfèreront simplement plonger leurs regards l’un dans l’autre, se découvrir et faire enfin vraiment connaissance. Ce premier regard constitue un moment primordial du maternage et de la constitution du lien mère-enfant.

Le peau-à-peau peut être effectué avec un bébé né à terme ou prématurément, le ventre de bébé est placé tout contre celui de sa maman. Cette pratique a montré son efficacité dans le réchauffement des nouveau-nés présentant une température insuffisante, de façon supérieure à l’utilisation d’un incubateur (« couveuse »). Un papa bienveillant pourra s’assurer que la tête de bébé est bien tournée sur le côté pour ne pas gêner sa respiration, que la couverture et le bonnet son bien en place.

Tous ces gestes sont effectués dans des conditions compatibles avec la sécurité de la mère et de l’enfant.

Ainsi, certains actes médicaux non urgents pourront être différés. De même, le bain du bébé n’est plus proposé systématiquement à la naissance. Il peut être source de refroidissement, de perte de l’odeur du liquide amniotique qui rassure le bébé et lui permet de trouver le sein maternel.

Alors, comment faire lorsque ce contact est impossible, que l’éloignement entre maman et bébé s’impose ?

Cette situation s’observe lorsque la mère ou l’enfant nécessite une hospitalisation , que l’accouchement a lieu par césarienne, ou encore lorsqu’il a lieu prématurément…

Une personne proche, le papa le plus souvent, pourra contribuer à maintenir ce lien momentanément interrompu entre le bébé et sa mère. Ainsi, il pourra assister aux différents soins, être présent auprès de l’enfant autant que possible, et pourquoi pas, le rassurer par sa présence, ses paroles et le contact physique. Il pourra même pratiquer le peau-à-peau avec son enfant.

Il confiera à l’équipe médicale prenant en charge le nouveau-né un morceau de tissu imprégné de l’odeur de la mère, qui sera placé près du visage de l’enfant. Il pourra également apporter des nouvelles de bébé à maman, et de maman à bébé, de façon détaillée s’il le faut. Les photos du bébé qu’il aura prises et qu’il apportera à la maman permettront à celle-ci de matérialiser quelque peu la présence de son petit.

Si la maman opte pour un allaitement maternel mais que l’éloignement l’empêche de mettre bébé au sein, on lui permettra de tirer son lait plusieurs fois par jour (grâce à un tire-lait) en attendant que le bébé puisse téter au sein. Dans la plupart des cas, ce lait recueilli, y compris le colostrum, dont les vertus ne sont plus à démontrer, pourra être donné à son bébé, en l’absence de contre-indication. S’il ne peut lui être donné, la lactation aura tout au moins été entretenue, en attendant la véritable première tétée.

Ainsi, lorsque le rapprochement physique mère-enfant est transitoirement impossible, ces différents moyens permettront le maintien de ce lien temporairement interrompu.